Solidarité à Antony

Le Conseil général consacre 60 % de son budget de fonctionnement à la solidarité. Son action concerne tous les âges de la vie, de la petite enfance au grand âge, avec une attention toute particulière aux personnes handicapées ou en difficulté.

 

La petite enfance

A Antony en 2006 : 868 naissances, 2 259 enfants de moins de 3 ans, 4 502 de moins de 6 ans.

Le Conseil général a en charge la protection maternelle et infantile (PMI) qui suit la petite enfance et les écoles maternelles. Dans les PMI, un personnel formé est à la disposition des mamans pour les aider et les conseiller. Des consultations (sage-femme, médecin, psychologue, éducateur) sont proposées. Les vaccinations sont organisées.
De plus, la PMI procède tous les ans à des bilans de santé dans les petites sections des écoles maternelles de la Ville.  La PMI est aussi chargée de contrôler l'accueil des tout-petits à domicile (elle agrée et suit les assistantes maternelles, 244 à Antony) et dans les crèches.

Antony bénéficie de 3 PMI : 13, rue de la Méditerranée ; 6 bis ruelle à Riou ; 77 rue Prosper Legouté

L'accueil des tout-petits à Antony, c'est aussi

- Bébédom 92 : le Conseil général donne une allocation mensuelle de 100 €/mois pour les familles faisant appel à une assistante maternelle ou à une auxiliaire parentale (200 € pour les enfants handicapés). 713 familles en bénéficient à Antony. Le Département des Hauts de Seine est le seul de France à poposer une telle allocation.
- Le Conseil général subventionne les 12 crèches municipales (688 239 € en 2009), 5 crèches associatives et 2 crèches d’entreprise (265 476 €)
- Le Conseil général finance 20 % du fonctionnement du Centre l’Aubier (centre d’action médico-sociale précoce) pour 122 024 €.

 

Les personnes âgées

A Antony en 2006 : 4 641 personnes de plus de 75 ans , 995 personnes de plus de 85 ans.

Le Conseil général  programme et autorise la création des établissements et services pour personnes âgées, les habilite à l’aide sociale, fixe les tarifs. Il en assure le contrôle.

Ainsi dans les résidences médicalisées pour les personnes âgées :
- c’est l’Etat qui assure les soins médicaux,
- c’est le Conseil général qui prend en charge la dépendance avec l’Allocation pour personnes âgées (APA)
- c’est la famille qui paie l’hébergement (les frais d’hôtellerie).

Si la famille ne peut pas assurer ces frais, c’est le Conseil général qui les finance avec l’aide sociale à l’hébergement (ASH).

Il existe deux maisons de retraite médicalisées à Antony (La Chartraine, 92 places, et Florian Carnot, 104 places) ainsi qu'une résidence foyer-logement, Renaître (65 studios, 6F2).

Plusieurs Services d’aide à domicile (SAD) sont agréés : service d’aide ménagère du CCAS, association Bien-être, Synergie, Complea… 

En 2009, 556 Antoniens bénéficiaient de l’APA (montant total versé : 2 281 335 €) et 70 de l’ASH (montant total versé : 1 701521 €).

Le Conseil général finance également pour les personnes âgées une carte de transport, sous condition de ressources: la carte améthyste (1 770 bénéficiaires en 2009 pour un montant total de 588 790 €).

Enfin le Conseil général subventionne le CCAS d'Antony pour le CLIC (centre local d’information et de coordination) pour 83 503 €.


Les personnes handicapées

C’est le Conseil général qui a désormais la responsabilité du handicap.

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) accueille les handicapés et leurs familles (90 % d’adultes et 10 % d’enfants).

Le Conseil général dispose de 110 établissements et services pour une capacité de 2 529 places. Il existe à Antony deux établissements accueillant les handicapés : Foyer Apajh (41 places) et Alternat (19 places).

Le Conseil général verse :

 

  • l’Allocation compensatrice pour tierce personne : 91 bénéficiaires à Antonyen 2009 pour un montant total de 550 355 €,
    soit
  • la Prestation de compensation du handicap (PCH) : 45 bénéficiaires à Bourg-la-Reine pour un montant total de 375 389€.

Il peut prendre en charge les personnes handicapées qui sont en établissement, au titre de l’aide sociale : 90 bénéficiaires à Antony pour un montant total de 4 244 861 €.

Enfin pour les transports, les personnes handicapées peuvent aussi avoir la carte améthyste (364 bénéficiaires) ou bénéficier du PAM 92 (Pour aider à la mobilité).

L'action sociale

C’est une mission très importante du Conseil général qu’assurent plusieurs services départementaux, notamment :

  • Les Circonscriptions de la vie sociale (CVS) où l’on peut rencontrer les assistantes sociales qui aident à l’insertion des familles en difficulté. La CVS d'Antony est située 83 rue Prosper Legouté. Ses 21 agents ont rencontré 5,6% de la population en 2009 (3 473 personnes au cours de 5 445 accueils).
  • L’Aide sociale à l’Enfance (ASE)  pour la protection de l’enfance. A Antony, l'ASE est au 2 rue de Bône.
  • La Prévention spécialisée assurée par des chargés de prévention et des associations subventionnées.
  • L’Espace insertion qui assure le suivi et l’insertion des bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active). L’Espace insertion des Hauts-de-Bièvre s’est installé à Antony, au 42 avenue Aristide Briand. 994 Antoniens reçoivent le RSA.

Par le FSL (108 848€), le Conseil généraL a aidé à l’insertion dans le logement.

 Enfin le Conseil général subventionne la Ville et les associations pour leur participation, essentielle, à l’action sociale. Ainsi à Antony en 2009:

- 113 077 € ont été accordées à  Antraide, association intermédiaire pour aider à l'insertion dans l'emploi, et à La Table de cana, entreprise d'insertion.

- 652 294 € ont été attribués pour les actions du Contrat urbain de cohésion sociale menées par la Ville et les associations dans le quartier du Noyer Doré.

Ajouter un commentaire