RER B : ça ne peut plus durer !

C’est devenu un des plus lourds sujets de préoccupation des habitants de Bourg-la-Reine et d’Antony, et j’en suis sûr de tous les usagers du RER B : grèves à répétition, retards quotidiens, rames bondées, arrêts non respectés, ça ne peut plus durer !

Pourtant le Conseil général des Hauts-de-Seine verse plus de 100 millions € par an au STIF, présidé par Jean-Paul Huchon, président socialiste de la Région, pour investir dans l’amélioration des transports en commun. Rien n’y fait ! Avant la création de coûteuses nouvelles lignes, exigeons ensemble la mise à niveau ce qui existe.{jcomments on}

Le RER B, comme tous les transports en commun de l’Ile-de-France est géré par le STIF (Syndicat des Transports de l’Ile-de-France). C’est la Région Ile de France qui le contrôle (51 % des sièges), les 8 départements de la Région Ile-de-France, dont Paris, y sont représentés et y contribuent financièrement, mais c’est la Région et son Président Jean-Paul Huchon qui ont la majorité et prennent donc les décisions.

La plus grande part des investissements du STIF a servi à la construction du tramway des Maréchaux à Paris, qui accroit encore l’offre pléthorique de transports en commun de la Ville de Paris, au détriment de la rénovation et même de l’entretien des lignes RER et de l’ensemble des transports banlieue/banlieue. Or cette ligne dessert nos deux grands aéroports parisiens et est en plus fréquentée par de très nombreux étrangers qui ne comprennent pas ces dysfonctionnements constants.

Aujourd’hui la Région annonce à grands renforts de communication sa volonté de créer Arc Express, nouveau métro « périphérique » mais la rénovation des infrastructures et du matériel roulant des lignes RER existantes avance à la vitesse de l’escargot.

Le Conseil général des Hauts-de-Seine finance largement, bien au-delà de sa contribution légale, tous les projets de tramway des Hauts-de-Seine et la prolongation de la ligne de métro n°4 (Porte d’Orléans/Montrouge/Bagneux). Ses représentants successifs au STIF se sont toujours battus sans relâche pour améliorer le trafic et le confort du RER B. Les maires des villes riveraines du RER B se sont constitués en association de défense de leurs usagers pour exercer ensemble une pression efficace. Jean-Yves Sénant , lorsqu’il était conseiller régional dans l’opposition, a dû faire voter un amendement au Plan de mobilité de la Région afin que le RER B soit pris en compte : il était tout simplement ignoré !

Mais on parle seulement de 2015 ou 2016 pour la reconstruction du tunnel de la gare du Nord, la modernisation du matériel annoncée à grands fracas en décembre se traduit par quelques rames , et il ne s’agit encore que de la transformation de rames existantes et non de nouvelles rames.

Jean-Paul Huchon fait porter à la directrice générale du STIF la responsabilité de cette pagaïe et annonce son remplacement, mais en réalité ce sont les choix politiques d’une majorité régionale de gauche qui ont conduit à cette situation inacceptable du réseau RER, si longtemps considéré comme un exemple de desserte régionale.

On comprend pourquoi l’Etat est conduit, devant cette carence, à prendre en main les nouveaux transports du Grand Paris. Mais il faut aussi que chacun de nous, élus, citoyens et usagers, mette la Région devant ses responsabilités.

Commentaires

Vous semblez oublier que c’est la Région Ile de France, à majorité de gauche depuis longtemps qui a en charge le financement des transports publics en Ile de France. Elle est majoritaire et de loin au STIF !
Elle a préféré financer le tramway parisien des Maréchaux pour aider M. Delanoé, plutôt que de moderniser les RER de banlieue, ce n’était pas mon choix ! Je me bats pour le RER B aux côtés des maires riverains pour faire avancer le tunnel de la Gare du Nord, qui est une des causes principales des pannes. Mais engager le financement ne dépend pas de notre seule volonté.

Ehhhh oui, c'est toujours lus facile de critiquer les autres que de faire son autocritique!
VOUS étiez au gouvernement pendant près de 10 ans, qu'avez-vous fait ?
Le grand paris, Bravo, c'est beau, c'est cher, et ça ne résout aucun problème.
Au lieu de ça, vous auriez mis ces moyen à l'amélioration des transports existants, on en serait pas là!

Chère Violette, je comprends et partage votre exaspération. C'est vrai que je ne suis plus qu'un usager occasionnel du RER mais ma famille l'utilise et rentre le soir avec les mêmes fatigues que vous. Ce n'est pas juste de dire que "les politiques" ne font rien. Ni le département, ni les communes ne décident et pourtant ils se battent et agissent en "groupe de pression": vis à vis des vrais décideurs, le STIF, la RATP, la Région, l'Etat, pour que cela change. Nous avons obtenu la rénovation du matériel et le lancement de l'aggrandissement du tunnel Châtelet/Gare du Nord. Cela n'avance pas assez vite mais notre action a été décisive. Nous continuons.

Malheureusement , depuis quelques années, je suis "usée" (usager) du RER B... Je ne comprends pas que la RATP peut être aussi ignorante. Comme si, nous les usagés, nous sérions de bétail, et c'est peu dire.
Mr. Devedjian, messieurs, mesdames les politiciens, combien du temps vous passez dans le RER B ? Qu'avez vous fait pour changer ? RIEN et ça s'EMPIRE! Nous, les usagers, nous payons sur tous les plans, comme pour tout et toute la politique S'EN FOUS! du moment que vous, vous bénéficiez de vos passe droits, c'est tous ce qui compte. Comme dans un pays en voie de développement ...

C'est curieux qu'en France où la totalité des régions sont réélues de scrutin en scutin au bénéfice de la gauche, on nous apprenne que à cause de jean-paul Huchon les RER n'arrivent pas à l'heure à Sceaux...

Je ne mets pas en cause que les RER soient bondés même si c'est très pénible d'être serrés comme des sardines dès le matin, mais le non respect TOTAL des horaires sans raison connue. Les clients usagés (cette orthographe est plus adpatée que usagers) de la station Parc de Sceaux ne comptent guère aux yeux de la RATP car certains des RER prévus (1 sur 3)ne s'arrêtent pas ou à des horaires tellement fantaisistes que cela dégôute des gens qui du coup prennent leur voiture.
Armelle

Je voudrais dire à Gingkobil que je n'ai cessé de me battre pour faire avance les dossiers, même ceux des transports en commun qui ne sont pas de la responsabilité du département. Et j'ai obtenu quelques avancées sur la rénovation du matériel, sur l'inscription du tramway Croix-de-Berny/Clamart, qui n'auraient pas eu lieu sans mes efforts. Il faut travailler et aussi communiquer : l'opinion a un rôle à jouer !

Pour que l'Exécutif du STIF puisse réagir ou comprendre la ligne du RER B, il faudrait qu'il le prenne au moins un jour !! Huchon, non seulement ne fait rien "fait seulement de la com" mais en plus il est totalement pris en otage par sa majorité écolo !! Il suffit d'assister à une séance de la Région pour bien caractériser notre Huchon national ! On a voulu M. Huchon et bien malgré la bonne volonté du département, les transports n'iront pas en s'améliorant ! Le STIF ne peut pas payer des millions d'euros en COM et en plus rénover ou améliorer nos lignes !

Marre de ces politiques dont la préoccupation principale est de rejeter la responsabilité sur les autres, et de travailler à être réélu.
Monsieur Devedjian, de grâce, essayez de passer plus de temps à faire avancer les dossiers, plutôt qu'à débinner vos adversaires politiques.

Au pays du TGV, les conditions de transport sur la B aux heures de pointe sont totalement inadmissibles. L'inconfort est scandaleux et les retards quasi systématiques.

Grâce notamment à l'amendement de J.Y. Sénant et à l'action de la nouvelle association des villes riveraines de la B sud, les choses commencent à bouger.

La tribune de la majorité municipale, qui va paraitre dans le Bourg-la-Reine magazine de mars, est entièrement consacrée au sujet.

il suffit de se reporter au rapport de la Cour des Comptes du 17 novembre 2010 pour mieux comprendre la situation. Ce rapport souligne que le réseau est devenu inadapté, que le service c'est dégradé et qu'un rattrapage des investissements sur le réseau existant est nécessaire.

Certes, la ligne B est une ligne à problèmes mais qu'espérer du Stif quand vous lisez dans "Metro France" du 9 février 2011 ceci : La directrice du STIF déclare dans ce numéro que toutes les lignes du RER ont eu des difficultés en 2010 sauf le RER B. Il y a une ignorance de ce qui se passe sur la ligne B assez formidable et peu respectueuse des usagers.

Bonjour,
je viens de perdre la matinée en attendant le rer B à l'arrêt Laplace aujourd'hui. Pourquoi la RATP ne rembourse-t-elle pas les absences au travail lorsque c'est de sa faute? Peut-être en faisant celà, on va améliorer la qualité du service rendu face aux usagers des RER.

Bonjour,
je viens de perdre la matinée en attendant le rer B à l'arrêt Laplace aujourd'hui. Pourquoi la RATP ne rembourse-t-elle pas les absences au travail lorsque c'est de sa faute? Peut-être en faisant celà, on va améliorer la qualité du service rendu face aux usagers des RER.

Ajouter un commentaire