Protéger nos petits enfants : une priorité pour les Hauts-de-Seine

La politique de Protection maternelle et infantile (PMI) est une des compétences du Conseil général. L’objectif est de veiller au bon développement des enfants jusqu’à 6 ans et de prévenir les problématiques médico-sociales des futures et jeunes mamans.

Cette politique s’inscrit en complémentarité avec les missions des autres acteurs de santé : hôpitaux, professionnels libéraux, centres de santé, agence régionale de santé et caisse primaire d’assurance-maladie.

Afin de satisfaire ces missions, la loi impose aux départements un certain nombre d’obligations de consultations et de recrutement de professionnels de santé /

  • Organiser des consultations prénatales et de planification à raison de 16 demi-journées par semaine pour 100 000 habitants. Le Conseil général des Hauts-de-Seine en assure plus : 25 demi-journées par semaine.
  • Organiser des consultations pour les enfants de moins de 6 ans, à raison d’une demi-journée par semaine pour 200 enfants. Le Conseil général en assure deux fois plus à raison de 2 demi-journées par semaine.

(Sur les communes de Villeneuve la Garenne et Gennevilliers, le Conseil général réalise même plus du double de consultations que le nombre imposé par la loi).

  • Se doter d’une puéricultrice (ou à défaut d’une infirmière) pour 250 naissances : le Conseil général est doté de 152 puéricultrices et/ou infirmières pour 25 000 naissances, soit 1 pour165 naissances, 50 % de plus que l’obligation réglementaire.
  • Se doter d’une sage-femme pour 1 500 naissances : 21 sages-femmes dans les Hauts-de-Seine, soit 20 % de plus que ce qu’exige la loi.

En moyenne, il y a un centre de PMI à 900 m de chez soi.

Le département compte 72 centres de PMI dont 55 sont départementaux et 17 conventionnés avec des hôpitaux ou autres centres de santé.

Voir la liste complète des centres de PMI : http://www.hauts-de-seine.net/solidarites/maternite-petite-enfance/petite-enfance-le-suivi-en-pmi/les-adresses-des-centres-de-protection-maternelle-et-infantile/

L’action et les moyens du Conseil général dans ce domaine sont comparables à ceux des autres départements d’Ile-de-France mais ses résultats sont bien supérieurs : ainsi le taux de mortalité infantile est de 3,3 pour mille dans les Hauts-de-Seine, il est inférieur aux moyennes régionale (3,7) et nationale (3,6).

La politique de protection maternelle et infantile est une véritable priorité pour le Conseil général des Hauts-de-Seine. C’est la raison pour laquelle il a entrepris depuis 3 ans un projet d’ampleur au sein des services de PMI afin de toujours mieux s’adapter aux évolutions de la société et de mieux protéger les personnes les plus vulnérables.

En 5 ans, le budget de fonctionnement annuel qui lui est consacré est passé de 44,9 millions € en 2008 à 54,4 millions € en 2013 (+ 21 %).

categories: 

Ajouter un commentaire