Le square du Mont-Blanc au Noyer Doré, 21 septembre 2017

C’est toujours avec plaisir et émotion que je viens dans le quartier du Noyer Doré.

Nous nous sommes tant battus pour redonner aux habitants de ce quartier un cadre de vie de qualité avec tous les équipements nécessaires à l’épanouissement de tous : crèches, écoles, médiathèque, commerces, parking, gymnases, espaces verts, voirie…

Aujourd’hui, avec le square du Mont-Blanc s’achève l’opération de rénovation urbaine lancée par l’ANRU en 2004. Le Noyer Doré a été le premier contrat signé avec l’ANRU : parce que nous étions prêts et parce que j’ai pu en parler dès la sortie du conseil des ministres de 2004 avec Jean-Louis Borloo pour le lui proposer.

Car nous avions déjà engagé la rénovation du quartier avec le relogement puis la démolition du Grand L en 2000, et avec la mise d’un plan d’urbanisme, dû à Michel Ricard, qui prévoyait déjà toutes les réalisations qui se sont succédé de 2004 à 2017.

La Convention de rénovation urbaine de 2004 a lié la Ville d’Antony, le Département des Hauts-de-Seine et l’Etat pour mener à bien jusqu’au bout cette opération. Il faut tous les en remercier : ce quartier est aujourd’hui parfaitement intégré à la ville, ses enfants se sentent des antoniens à part entière et ne sont plus relégués dans un grand ensemble anonyme.

En 12 ans, 14 millions d’€ ont été directement engagés par le Département des Hauts-de-Seine, 25 millions par la Ville d'Antony, 23 millons par l'ANRU (c'est-à-dire par l'Etat) dans la rénovation urbaine du quartier du Noyer Doré (dont aujourd'hui 107 000 € pour le square du Mont-Blanc, soit 33 % des travaux). Le Département soutient par ailleurs le quartier dans le cadre de la politique de la ville (en 2017 : 34 800 € pour l’association Gygo, 10 000 € pour les Femmes-Relais, 27 000 € pour Pierre Kohlmann, et 130 000 € pour l’Ecole Française des Femmes installée depuis septembre au 256 rue Adolphe Pajeaud).

Il reste encore à faire : la Ville d’Antony a annoncé la reconstruction de l’Ecole Anatole France et Antony-Habitat la démolition de la tour du 6 rue Robert Scherrer en très mauvais état, la politique d’accompagnement social se poursuit avec l’aide du Département. Mais le Noyer doré est aujourd’hui redevenu un quartier chaleureux où il fait bon vivre.

En savoir plus : https://www.ville-antony.fr/noyer-dore

categories: 

Ajouter un commentaire