Evariste Galois, génie mathématique et héros romanesque

Samedi 17 septembre, nous commémorions le bicentenaire de la naissance d’Evariste Galois.

Fils du maire libéral de la commune de Bourg-la-Reine, Evariste Galois nait dans une période instable à un moment où l’histoire hésite encore entre l’Ancien régime et le nouveau.

Dès l’adolescence il montre des dons exceptionnels tant en grec et en latin qu’en mathématiques. A 18 ans, il rédige un mémoire sur « les conditions de résolubilité des équations par radicaux », premier acte d’une œuvre qui ouvrira des voies extraordinaires aux mathématiques modernes et dont l’onde de choc ira jusqu’à l’informatique.{jcomments on}

Il est reçu 5ème au concours général de mathématiques, obtient les deux baccalauréats ès lettres et ès sciences.

En même temps, son ardeur révolutionnaire lui vaudra de connaître la prison où il côtoiera Raspail et Gérard de Nerval. L’ivresse de l’alcool, celle des sentiments vont le conduire à une issue tragique : un duel absurde pour réparer les dommages d’un amour illusoire, il a 20 ans et 7 mois.

Ce héros romantique est devenu un enfant chéri de Bourg-la-Reine, le collège qui porte son nom permet à de nombreux jeunes de connaître ce personnage illustre et de mettre en lumière son génie mathématique, demeuré célèbre pour ses « Travaux sur la théorie des équations et les intégrales abéliennes ».

La présence de nombreux grands mathématiciens français lors de cette commémoration nous démontrent que la postérité d'Evariste Galois perdure : soyons en fiers et dignes ! 

categories: 

Ajouter un commentaire